mardi 11 avril 2017

Le résultat de la stratification, ça marche !!!



On avait hâte de savoir si notre expérience de stratification fonctionnait.

On est allé dans la serre de multiplication où on avait posé les 2 caissettes de semis, dans des conditions idéales de germination, pendant 2 semaines.

Quand on est arrivé on a constaté:
- une caissette qui ne contenait rien du tout: c'était la caissette dans laquelle on avait mis des graines non stratifiées



graines de pommiers sauvages non stratifiées

- dans l'autre il y avait 23 petits plants de pommier !!! incroyable !😉😉
c'était la caissettte dans laquelle on avait mis les graines stratifiées

23 petits plants de pommiers sauvages 


Notre démarche confirme que le froid lève les dormances, 
c'est ce qui se passe naturellement dans la nature.
C'est aussi ce que fait M Lachaze le pépiniériste
 pour avoir un taux de germination le plus élevé possible.

Article écrit par Lucie et Orlane 😊😄



et nos graines stratifiées , que deviennent-elles ?

Aujourd'hui nous sommes au laboratoire pour s'occuper de nos graines stratifiées 

nous avons récupéré nos graines qui étaient toujours dans le sable et dans le froid humide au frigidaire à -5 ° depuis le mois de décembre .

nous les avons trié en les sortant du sable ( photo 1 )


nous avons humidifier deux caissettes de substrat ( photo 2 )

- dans une des caissettes nous avons semé les graines de pommier sauvage stratifiés ( photo 3 )
- dans l'autre caissette nous avons semé des graines de pommier sauvage non stratifié

nous  avons semé nos graines  dans une caissette avec un substrat de semis à base de perlite de tourbe blonde et brune 
la perlite sert à drainer et la tourbe sert à retenir l'eau

pour voir la différence , si le froid humide avait eu de l'influence ou non sur la germination des graines

nous vous dirons nos résultats dans 15 jours ......

article écrit par Lucie, Orlane
observation des graines stratifiées au labo sous l'oeil attentif de Mme Bicard
mise en place d'un substrat à base de tourbe et de perlite pour le semis 

mise en place des graines stratifiées de pommier sauvages

jeudi 6 avril 2017

MERCI !

Merci à tous !!!

Nous voulons remercier tout particulièrement nos enseignants 
qui nous ont accompagnés et aidés tout le long de cette superbe expérience. 

Merci à Christine Bicard, Marie SaurinGaël Plantin, Catherine Porte et Jacques Moiroud. Merci aussi aux partenaires qui nous ont soutenu tout au long de cette année.

Nous avons passé l'année dessus, nous avons beaucoup appris, 
nous sommes très heureux d'avoir participé.

Participer c'était très bien, 
nous attendons les résultats avec impatience
car gagner c'est pas mal aussi !!!


Toute la classe de Terminale Bac pro Horti/CV vous remercie.

Ecrit par Mélanie et Cathy.

Notre vécu du concours !

😘😘

Cela fait déjà 3 mois que nous avons commencé à créer ce blog.

Nous avons tout particulièrement aimé faire la récolte des graines à l'état sauvage, parce qu'on a fait une balade, ça nous a changé des cours théoriques car on aime bien la pratique.
Le plus pénible pour nous était d'écrire des articles car nous avons eu du mal à rédiger mais nous avons surmonté nos difficultés grâce aux professeurs qui nous ont beaucoup aidé pour corriger les fautes, Gaël Plantin professeur d'informatique qui nous a aidé à la mise en forme du blog. Beaucoup d'entre nous continuent leur études en BTS, ce concours restera une belle expérience !

Nous pouvons aussi remercier nos partenaires avec qui nous avons travaillé et qui nous ont soutenus.
M Lachaze  nous a très bien expliqué son métier et nous attendons impatiemment la visite de son entreprise en mai prochain.

On a beaucoup aimé travailler avec Jacques Moiroud lors de la réalisation de l'affiche, c'était passionnant et sympathique.


Les journées de démonstration sur le greffage nous ont fait prendre conscience que nous étions capable d'échanger nos connaissances avec les jardiniers amateurs.

On espère que d'autres élèves voudront venir à Marmilhat pour se former à l'horticulture et vivre comme nous des projets.

Ecrit par Alban et Laurine !

jeudi 30 mars 2017

gravure réalisée par Cindy et Lucie

Pourquoi cette gravure ?


Lors de notre projet d'ESC avec l'artiste Jacques Moiroud, j'ai réalisé une linogravure qui m'a pris une journée entière.

J'ai réalisé une gravure sur le thème de la nature : j'ai représenté une branche d'arbre qui prend quasiment tout le dessin, avec un oiseau sur une branche pour montrer la biodiversité de la nature, puis une branche de cornouiller en haut à droite pour montrer les végétaux utilisés lors de notre projet "mission haie", et en bas à gauche, j'ai dessiné deux mains tenant une feuille de végétal. Le trait descendant sur le coté droit est un morceau du massif central afin de montrer le végétal local et les produits locaux.

J'ai choisi de graver un dessin sur le thème de la nature afin qu'il soit en relation avec le projet "mission haie" et notre formation qui concerne en partie les végétaux.


Cindy 









Mon dessin représente un arbre et j'ai gravé cette arbre pour faire comprendre quil faut sauvegarder les anciennes variétés d'arbres.

Lucie






Dessin de Justine

Comment trouver l'idée?


En réfléchissant au thème, plusieurs idées me sont venues à l'esprit.
J'en ai éliminé plusieurs en m'apercevant que ça n'avait pas de sens dans le thème du sujet
de l'affiche: des arbres derrière les barreaux qui signifiaient que protéger les espèces oubliées était primordial, car cette affiche était compliquée à comprendre.
L'une d'elle était de faire un flacon de produit phytosanitaire avec inscrit une tête de mort pour déclarer le danger d'utiliser le produit contre la nature. Elle est sans doute plus percutante.





Justine
D'où on part et où on va ?


Pour réaliser des dessins qui seront plus tard gravés pour l'affiche du concours, nous avons donné des mots et des phrases pour arriver au thème de la protection de la nature et de l'environnement.

Puisque ce sujet était trop vague, on a encore réduit les recherches pour traiter en particulier de la protection des végétaux puis de la protection des végétaux locaux et des espèces oubliées.

A partir de ça, nous avons donc commencé à dessiner sur feuille blanche nos premières idées, que nous avons ensuite regroupé et trié , pour pouvoir assembler  nos dessins pour concevoir le visuel mosaïque de notre affiche avec à chaque fois un message différent consacré aux végétaux locaux,









Justine et Marie 

vendredi 24 mars 2017

Les avantages des graines



Pourquoi M. Lachaze a choisi de produire ses plants par graines? 

C'est une question que nous nous sommes posés: quels sont les avantages du semis?

Le pépiniériste privilégie la production de ses jeunes plants à partir de graines car cette forme de reproduction sexuée permet une grande diversité génétique à l'intérieur d'une même espèce. En effet une graine est issue de la rencontre entre le pollen et l'ovule suite à la pollinisation. Chacune de ces deux cellules apporte son patrimoine génétique très légèrement différent l'une de l'autre et le mettent en commun dans la cellule oeuf. 
Les embryons obtenus seront à leur tour 
différents des parents grâce au brassage génétique.

Cette richesse génétique permet à Nicolas Lachaze 
d'avoir des jeunes plants qui s'adapteront mieux aux variations du climat, 
ils seront plus rustiques et plus résistants aux maladies
Les végétaux produits par semis ont obtenus le label " végétal local"
Ils sont surtout recherchés par les planteurs qui recherchent des plants robustes pour réaliser des haies : le Cornouiller sanguin, la Viorne Mancienne, le Pommier sauvage

Le bouturage, un clonage 

Par bouturage on prend un fragment de la plante mère (la tige), 
on le met dans du substrat de semis bien poreux.
On peut utiliser de l'hormone de bouturage pour favoriser l'apparition des racines. 
Pour obtenir de nombreux plants 
il faut prélever de nombreux rameaux tous issus d'un même pied mère .
Tous ces nouveaux plants seront des clônes
Ils seront tous identiques d'un point de vue génétique, il n'y aura pas de variabilité génétique donc si le parent a un défaut génétique, 
les descendants auront aussi le même défaut.
Il y a plus de risques de transmission de maladies 
et une faible souplesse d'adaptation par rapport à un semis 
(si le pied mère ne supporte pas son emplacement, il en sera de même pour la bouture)


article écrit par Killian et Simon
inspiré par un article de Sciences et Vie Junior ( fevrier 2015 ) dossier les 8 grandes inventions de la vie" la sexualité c'est mieux à deux"

Réalisation de la linogravure !

Dans un premier temps nous avons fait un dessin sur le thème du Végétal Local.


Dessin d'un fruitier
Dans un second temps, on le décalque sur le lino avec un papier craie, on cherche la manière dont on va le graver pour savoir quel traits faire ressortir avec l'encre.
Papier craie
Dans un troisième temps, on utilise une gouge avec plusieurs lames pour pouvoir soit graver le contour du dessin soit l'intérieur du dessin choisi.
gravure sur lino



Gouge

Dernière étape, une fois la gravure terminée, on encre le dessin à l'aide d'un rouleau, puis on le pose sur la presse; on met une feuille blanche dessus et un tissu épais. Pour finir on fait tourner le volant de la presse pour faire ressortir la gravure.

Matériel utile pour graver



Presse
 
dessin encré et imprimé



écrit Natacha, Jimmy, Clément le 23/03/17

Le pommier sauvage

Le pommier sauvage



Nom français: Pommier sauvage

Genre : Malus

espèce : sylvestris

Famille : Rosacées

  Caractéristiques :
Port étalé, 
sur le jeune bois présence de lenticelles 
Feuillage caduc, feuilles ovoïdes d'un vert luisant grossièrement dentées.
Fleurs blanches et roses en avril, en corymbe (6 à 8 fleurs)
Fruits: petites pommes vert-jaune souvent teintés de rouge, petite taille allant de 1 à 3 cm de diamètre en automne.
Absence de pilosité sur les organes contrairement à Malus pumila (pommier cultivé)
Hauteur moyenne de 7 m
Multiplication par semis

Exigences :


Sol : profond, plutôt frais et argileux, perméables
L'arbre ne craint pas le froid en hiver mais les gelées de printemps tardives peuvent endommager les fleurs.
Craint les fortes chaleurs (il peut alors perdre une partie de son feuillage)
Exposition : plein soleil
Climat : s'adapte à tous types de climat

Utilisation : en haie champêtre

Le cornouiller sanguin


Cornouiller sanguin 


Nom Francais : Cornouiller sanguin

Genre : Cornus

Espèce : sanguinea

Famille : Cornacées

Caractéristiques :
Port buissonnant.
Feuillage caduc, vert et devenant rouge en automne.
Bois de couleur vert devenant rouge en hiver.
Floraison en mai à juin (petites fleurs blanches regroupées en cyme). 
Fleurs mellifères, nectarifère, visité par les abeilles.
Fruits de couleur noir-violet à l'automne.
Hauteur moyenne de 5 mètres


Exigences :
Sol : Tout types de sol, supporte les sols lourds et argileux, calcaires, pauvres.
Arbuste colonisateur car drageonnant.
Température : rustique jusqu’à -23°C
Exposition : Soleil, mi-ombre

Plantation : jeunes plants en racines nues, en pleine terre de novembre à mars.
Multiplication : Semis et bouturage de tiges de novembre à mars.

Utilisation : haie champêtre





jeudi 23 mars 2017

Le travail avec Jacques Moiroud

Jacques Moiroud pratique la technique de la linogravure.

Comment pratique t-on la linogravure ?

Matériels: 



La Presse



























A quoi ces outils servent-ils? 

Le Linoléum est le support à graver pour notre dessin et pour cela nous avons besoin d'une gouge celle-ci dispose de plusieurs embouts de différentes taille. 
Les rouleaux servent à étaler l'encre sur le linoléum, il faut faire bien attention a bien étaler l'encre et de ne pas laisser de bulles d'air.

La presse va servir à imprimer notre dessin, pour cela nous avons besoin de papier que nous allons placé sur le Linoléum puis une sorte de tissus épais que l'on va placer sur la feuille pour que l'impression soit parfaite. Pour imprimer nous avons tourner la manivelle ce qui fait tourner le rouleau et avancer le plateau. Le linoléum associé à une feuille blanche passe dessous le rouleau puis la pression du rouleau sur ces dernières va imprimer le dessin fait sur le linoléum sur la feuille blanche. 

Comment avons nous appris la linogravure ?





Nous avons appris 4 sortes de gravures : deux qui créent l'ombre du sujet négative et positive et les 2 autres qui préfèrent les lignes, les contours en positif et en négatif.



Etape intermédiaire de notre affiche en cours de réalisation...  17 mars 2017

JULIEN Laurine      RIGAL Simon  

La linogravure

Portrait réalisé par Jacques Moiroud
Gravure réalisée par Paul Cleden


La linogravure est un art qui consiste à graver sur du linoléum un motif que l'on a au préalable dessiné au crayon à papier ou grâce à un papier calque ou encore du papier transfert. On peut graver tout motif sur le linoléum qui peut-être de toutes les formes que l'on souhaite.
Gravure sur linoléum et son rendu sur feuille


Embout de gouge


Manche et embout de gouge

 Pour graver dans le linoléum, il faut utiliser des outils appelés gouge de tailles différentes selon le travail que l'on souhaite réaliser. Pour faciliter la gravure, on peut utiliser une "cale" permettant de bloquer le linoléum tout en limitant les risques de se blesser avec les gouges. Pour graver facilement et sans forcer il faut faire attention à avoir des outils bien aiguisés.
Cale du linoléum











Rouleau encreur
Après avoir gravé dans le lino, il faut appliquer de l'encre solvable sur le linoléum. Pour appliquer la peinture, on utilise un rouleau encreur en caoutchouc. Il faut veiller à enlever toute les bulles emprisonnées dans la peinture en l'étalant. Ensuite, il faut passer le rouleau encreur sur le linoléum que l'on a précédemment gravé.Il faut absolument appliquer uniformément la peinture sur tout le linoléum, le placer dans une presse puis le recouvrir d'une feuille pour obtenir l’impression. Sur cette feuille, on place un tissu pour la protéger du rouleau de la presse et éviter d’abîmer l'impression. On peut aussi "imprimer" le motif sur du tissu tel qu'un t-shirt ou des sacs en tissu.
Presse





Orlane Lagorgette et Benoît Lafarge

Les champs artistiques

  Les champs artistiques explorés en  éducation socio-culturelle

Définition 

Les  œuvres d'arts (peinture, sculpture, objet travaillé..) réalisées à la main par des artistes s'inscrivent dans un mouvement ou un genre qui fait référence : un champ artistique

Mouvement artistique
Un mouvement artistique ou courant artistique est un ensemble d'artistes et d’œuvres artistiques ayant une esthétique commune.

Cette année, en Education Socio-Culturelle, nous explorons le champ de la gravure, plus précisément celui de la  linogravure que nous allons pratiquer avec un artiste graveur  : Jacques Moiroud.

Qu'est ce que la gravure?

La gravure est une technique de taille qui se fait à la main sur un support (bois, cuivre, acier..), afin de reproduire un dessin en plusieurs exemplaires, en creusant et en se servant de ce support en relief pour "imprimer" le dessin.

L'estampe
C'est une image imprimée par des techniques en creux, en relief, à plat ou par pochoir, au moyen d'une matrice conçue et réalisée par l'artiste.
On appelle une estampe mais aussi couramment gravure le dessin qui a été imprimé de cette façon.

Exemples d'artistes graveurs :

Pierre Alechinsky:" La Cantatrice "                               Henri Goetz : "Composition"
Jorg Immendorf :

Jorg est un grand peintre allemand contemporain. Les toiles très colorés d'Immendorf le rattache au courant néo-expressionniste allemand.