jeudi 30 mars 2017

gravure réalisée par Cindy et Lucie

Pourquoi cette gravure ?


Lors de notre projet d'ESC avec l'artiste Jacques Moiroud, j'ai réalisé une linogravure qui m'a pris une journée entière.

J'ai réalisé une gravure sur le thème de la nature : j'ai représenté une branche d'arbre qui prend quasiment tout le dessin, avec un oiseau sur une branche pour montrer la biodiversité de la nature, puis une branche de cornouiller en haut à droite pour montrer les végétaux utilisés lors de notre projet "mission haie", et en bas à gauche, j'ai dessiné deux mains tenant une feuille de végétal. Le trait descendant sur le coté droit est un morceau du massif central afin de montrer le végétal local et les produits locaux.

J'ai choisi de graver un dessin sur le thème de la nature afin qu'il soit en relation avec le projet "mission haie" et notre formation qui concerne en partie les végétaux.


Cindy 









Mon dessin représente un arbre et j'ai gravé cette arbre pour faire comprendre quil faut sauvegarder les anciennes variétés d'arbres.

Lucie






Dessin de Justine

Comment trouver l'idée?


En réfléchissant au thème, plusieurs idées me sont venues à l'esprit.
J'en ai éliminé plusieurs en m'apercevant que ça n'avait pas de sens dans le thème du sujet
de l'affiche: des arbres derrière les barreaux qui signifiaient que protéger les espèces oubliées était primordial, car cette affiche était compliquée à comprendre.
L'une d'elle était de faire un flacon de produit phytosanitaire avec inscrit une tête de mort pour déclarer le danger d'utiliser le produit contre la nature. Elle est sans doute plus percutante.





Justine
D'où on part et où on va ?


Pour réaliser des dessins qui seront plus tard gravés pour l'affiche du concours, nous avons donné des mots et des phrases pour arriver au thème de la protection de la nature et de l'environnement.

Puisque ce sujet était trop vague, on a encore réduit les recherches pour traiter en particulier de la protection des végétaux puis de la protection des végétaux locaux et des espèces oubliées.

A partir de ça, nous avons donc commencé à dessiner sur feuille blanche nos premières idées, que nous avons ensuite regroupé et trié , pour pouvoir assembler  nos dessins pour concevoir le visuel mosaïque de notre affiche avec à chaque fois un message différent consacré aux végétaux locaux,









Justine et Marie 

vendredi 24 mars 2017

Les avantages des graines



Pourquoi M. Lachaze a choisi de produire ses plants par graines? 

C'est une question que nous nous sommes posés: quels sont les avantages du semis?

Le pépiniériste privilégie la production de ses jeunes plants à partir de graines car cette forme de reproduction sexuée permet une grande diversité génétique à l'intérieur d'une même espèce. En effet une graine est issue de la rencontre entre le pollen et l'ovule suite à la pollinisation. Chacune de ces deux cellules apporte son patrimoine génétique très légèrement différent l'une de l'autre et le mettent en commun dans la cellule oeuf. 
Les embryons obtenus seront à leur tour 
différents des parents grâce au brassage génétique.

Cette richesse génétique permet à Nicolas Lachaze 
d'avoir des jeunes plants qui s'adapteront mieux aux variations du climat, 
ils seront plus rustiques et plus résistants aux maladies
Les végétaux produits par semis ont obtenus le label " végétal local"
Ils sont surtout recherchés par les planteurs qui recherchent des plants robustes pour réaliser des haies : le Cornouiller sanguin, la Viorne Mancienne, le Pommier sauvage

Le bouturage, un clonage 

Par bouturage on prend un fragment de la plante mère (la tige), 
on le met dans du substrat de semis bien poreux.
On peut utiliser de l'hormone de bouturage pour favoriser l'apparition des racines. 
Pour obtenir de nombreux plants 
il faut prélever de nombreux rameaux tous issus d'un même pied mère .
Tous ces nouveaux plants seront des clônes
Ils seront tous identiques d'un point de vue génétique, il n'y aura pas de variabilité génétique donc si le parent a un défaut génétique, 
les descendants auront aussi le même défaut.
Il y a plus de risques de transmission de maladies 
et une faible souplesse d'adaptation par rapport à un semis 
(si le pied mère ne supporte pas son emplacement, il en sera de même pour la bouture)


article écrit par Killian et Simon
inspiré par un article de Sciences et Vie Junior ( fevrier 2015 ) dossier les 8 grandes inventions de la vie" la sexualité c'est mieux à deux"

Réalisation de la linogravure !

Dans un premier temps nous avons fait un dessin sur le thème du Végétal Local.


Dessin d'un fruitier
Dans un second temps, on le décalque sur le lino avec un papier craie, on cherche la manière dont on va le graver pour savoir quel traits faire ressortir avec l'encre.
Papier craie
Dans un troisième temps, on utilise une gouge avec plusieurs lames pour pouvoir soit graver le contour du dessin soit l'intérieur du dessin choisi.
gravure sur lino



Gouge

Dernière étape, une fois la gravure terminée, on encre le dessin à l'aide d'un rouleau, puis on le pose sur la presse; on met une feuille blanche dessus et un tissu épais. Pour finir on fait tourner le volant de la presse pour faire ressortir la gravure.

Matériel utile pour graver



Presse
 
dessin encré et imprimé



écrit Natacha, Jimmy, Clément le 23/03/17

Le pommier sauvage

Le pommier sauvage



Nom français: Pommier sauvage

Genre : Malus

espèce : sylvestris

Famille : Rosacées

  Caractéristiques :
Port étalé, 
sur le jeune bois présence de lenticelles 
Feuillage caduc, feuilles ovoïdes d'un vert luisant grossièrement dentées.
Fleurs blanches et roses en avril, en corymbe (6 à 8 fleurs)
Fruits: petites pommes vert-jaune souvent teintés de rouge, petite taille allant de 1 à 3 cm de diamètre en automne.
Absence de pilosité sur les organes contrairement à Malus pumila (pommier cultivé)
Hauteur moyenne de 7 m
Multiplication par semis

Exigences :


Sol : profond, plutôt frais et argileux, perméables
L'arbre ne craint pas le froid en hiver mais les gelées de printemps tardives peuvent endommager les fleurs.
Craint les fortes chaleurs (il peut alors perdre une partie de son feuillage)
Exposition : plein soleil
Climat : s'adapte à tous types de climat

Utilisation : en haie champêtre

Le cornouiller sanguin


Cornouiller sanguin 


Nom Francais : Cornouiller sanguin

Genre : Cornus

Espèce : sanguinea

Famille : Cornacées

Caractéristiques :
Port buissonnant.
Feuillage caduc, vert et devenant rouge en automne.
Bois de couleur vert devenant rouge en hiver.
Floraison en mai à juin (petites fleurs blanches regroupées en cyme). 
Fleurs mellifères, nectarifère, visité par les abeilles.
Fruits de couleur noir-violet à l'automne.
Hauteur moyenne de 5 mètres


Exigences :
Sol : Tout types de sol, supporte les sols lourds et argileux, calcaires, pauvres.
Arbuste colonisateur car drageonnant.
Température : rustique jusqu’à -23°C
Exposition : Soleil, mi-ombre

Plantation : jeunes plants en racines nues, en pleine terre de novembre à mars.
Multiplication : Semis et bouturage de tiges de novembre à mars.

Utilisation : haie champêtre





jeudi 23 mars 2017

Le travail avec Jacques Moiroud

Jacques Moiroud pratique la technique de la linogravure.

Comment pratique t-on la linogravure ?

Matériels: 



La Presse



























A quoi ces outils servent-ils? 

Le Linoléum est le support à graver pour notre dessin et pour cela nous avons besoin d'une gouge celle-ci dispose de plusieurs embouts de différentes taille. 
Les rouleaux servent à étaler l'encre sur le linoléum, il faut faire bien attention a bien étaler l'encre et de ne pas laisser de bulles d'air.

La presse va servir à imprimer notre dessin, pour cela nous avons besoin de papier que nous allons placé sur le Linoléum puis une sorte de tissus épais que l'on va placer sur la feuille pour que l'impression soit parfaite. Pour imprimer nous avons tourner la manivelle ce qui fait tourner le rouleau et avancer le plateau. Le linoléum associé à une feuille blanche passe dessous le rouleau puis la pression du rouleau sur ces dernières va imprimer le dessin fait sur le linoléum sur la feuille blanche. 

Comment avons nous appris la linogravure ?





Nous avons appris 4 sortes de gravures : deux qui créent l'ombre du sujet négative et positive et les 2 autres qui préfèrent les lignes, les contours en positif et en négatif.



Etape intermédiaire de notre affiche en cours de réalisation...  17 mars 2017

JULIEN Laurine      RIGAL Simon  

La linogravure

Portrait réalisé par Jacques Moiroud
Gravure réalisée par Paul Cleden


La linogravure est un art qui consiste à graver sur du linoléum un motif que l'on a au préalable dessiné au crayon à papier ou grâce à un papier calque ou encore du papier transfert. On peut graver tout motif sur le linoléum qui peut-être de toutes les formes que l'on souhaite.
Gravure sur linoléum et son rendu sur feuille


Embout de gouge


Manche et embout de gouge

 Pour graver dans le linoléum, il faut utiliser des outils appelés gouge de tailles différentes selon le travail que l'on souhaite réaliser. Pour faciliter la gravure, on peut utiliser une "cale" permettant de bloquer le linoléum tout en limitant les risques de se blesser avec les gouges. Pour graver facilement et sans forcer il faut faire attention à avoir des outils bien aiguisés.
Cale du linoléum











Rouleau encreur
Après avoir gravé dans le lino, il faut appliquer de l'encre solvable sur le linoléum. Pour appliquer la peinture, on utilise un rouleau encreur en caoutchouc. Il faut veiller à enlever toute les bulles emprisonnées dans la peinture en l'étalant. Ensuite, il faut passer le rouleau encreur sur le linoléum que l'on a précédemment gravé.Il faut absolument appliquer uniformément la peinture sur tout le linoléum, le placer dans une presse puis le recouvrir d'une feuille pour obtenir l’impression. Sur cette feuille, on place un tissu pour la protéger du rouleau de la presse et éviter d’abîmer l'impression. On peut aussi "imprimer" le motif sur du tissu tel qu'un t-shirt ou des sacs en tissu.
Presse





Orlane Lagorgette et Benoît Lafarge

Les champs artistiques

  Les champs artistiques explorés en  éducation socio-culturelle

Définition 

Les  œuvres d'arts (peinture, sculpture, objet travaillé..) réalisées à la main par des artistes s'inscrivent dans un mouvement ou un genre qui fait référence : un champ artistique

Mouvement artistique
Un mouvement artistique ou courant artistique est un ensemble d'artistes et d’œuvres artistiques ayant une esthétique commune.

Cette année, en Education Socio-Culturelle, nous explorons le champ de la gravure, plus précisément celui de la  linogravure que nous allons pratiquer avec un artiste graveur  : Jacques Moiroud.

Qu'est ce que la gravure?

La gravure est une technique de taille qui se fait à la main sur un support (bois, cuivre, acier..), afin de reproduire un dessin en plusieurs exemplaires, en creusant et en se servant de ce support en relief pour "imprimer" le dessin.

L'estampe
C'est une image imprimée par des techniques en creux, en relief, à plat ou par pochoir, au moyen d'une matrice conçue et réalisée par l'artiste.
On appelle une estampe mais aussi couramment gravure le dessin qui a été imprimé de cette façon.

Exemples d'artistes graveurs :

Pierre Alechinsky:" La Cantatrice "                               Henri Goetz : "Composition"
Jorg Immendorf :

Jorg est un grand peintre allemand contemporain. Les toiles très colorés d'Immendorf le rattache au courant néo-expressionniste allemand.









Qu'est ce qu' une oeuvre d'art ?


En éducation socio-culturelle, nous commençons l'année en essayant de définir ce qu'est une oeuvre d'art.

Une oeuvre d'art est une production de l'homme avec ses mains sans aucune utilité pratique comme par exemple un tableau ou une sculpture. Toutefois, cette idée de ne pas être nécessairement pratique est à atténuer si l'on considère le design comme oeuvre d'art : un meuble, un gobelet, une voiture, un objet peuvent être artistiques. L'oeuvre d'art peut également remplir une fonction symbolique. Par exemple, une fonction magique : c'est le cas des masques de l'art primitif qui visaient à chasser les mauvais esprits ou bien religieuse. C'est aussi un moyen de signifier son appartenance à un groupe social donné : par exemple, être de ceux qui vont à l'opéra !

De tout temps, ce qui fait oeuvre est discuté, négocié dans les milieux autorisés d'un point de vue institutionnel, officiel. D'aucun décide pour les autres ce qui est ou n'est pas oeuvre d'art, Ainsi, au XVIIIème siècle,  certaines créations n'étaient pas dignes d'être considérées comme de l'art  et bannies par le ministère des Beaux Arts. C'est pendant cette période que les impressionnistes sont sortis des ateliers pour peindre le paysage et ainsi créer des peintures impressionnistes.

Cette nouvelle forme d'art a elle même subi des critiques  jusqu'à enfin être reconnu parmi les mouvements les plus populaires dans l'art occidental.
Natacha Rachello et Alice Hespel


Représentations d'oeuvres d'art 


Paul Cezanne La Montagne Saint Victoire Barnes.jpg
La Montagne Sainte-Victoire vue de Bellevue Paul Cézanne, vers 1885
huile sur toile 73 x 92 cm, genre impressionniste


La jeune fille à la perle Vermeer vers 1665
Huile sur toile 44,5 x 39 cm
oeuvre inspirée de l'art italien et du du travail du Caravage à la fin du XVI e 

Guernica Picasso, 1937
Huile sur toile 3,49 m X 7,7 m, genre cubiste





Démarche du projet ESC

Travail de création artistique collective 

avec Jacques Moiroud, artiste graveur



En Terminale Bac Pro, l'année d'éducation socio-culturelle est consacrée à la production d'une "oeuvre d'art" collective.

Ce projet a démarré mis Février : tout d'abord, nous sommes allés voir au lycée une exposition du FRAC (Fond Régional d'Art Contemporain) appelée "La fabrique de l'image" qui présentait des photographes :  Anne Sophie Emard, Marc Le Mené, Georges Rousse et Martine Aballea. "Chacune des œuvres donne à voir une réalité transformée sans qu’il soit toujours possible pour le spectateur de savoir ce qu’il en est exactement. C’est de cette ambiguïté dont il est question ici". 


C'est à partir dela phototypie de Martine Aballea,
Le méchant architecte, 1996, 76 X 56,5cm, Dépôt du Centre national aux arts plastiques au FRAC Auvergne que nous avons dessiné chacun un décor menaçant sans présence humaine en travaillant au crayon noir et en insistant sur les valeurs, les contrastes, les ombrages...

Comme notre classe est inscrite à un concours proposé par le média Lien Horticole,  Madame Porte a accepté la proposition de participer à la création du visuel de l'affiche qui constitue la notation n°4 du concours tout en faisant appel à Jacques Moiroud, un artiste graveur. 

En ce moment, nous faisons de la linogravure avec Jacques Moiroud à partir de nos dessins. Il sont sur le thème de la nature, et la biologie. A partir de brain storming collectif, nous avons décidé de dessiner les fleurs et les plants des variétés locales qui constituent l'âme du projet. Mais surtout, nous souhaitons valoriser les idées et les notions à partir desquelles est né le projet. C'est pourquoi sont mis en avant le coeur de métier, l'enracinement local sur notre territoire, l'idée de la protection par l'homme de la nature.... Nos dessins sont alors  sculptés dans du lino, puis enduits d'encre et passés sous une presse pour imprimer une "œuvre".

Les œuvres seront exposées au lycée Louis Pasteur, Chaque élève aura ainsi participé à une action de protection de la nature et  à sa valorisation au moyen d'une affiche collective.

Elise Liévain, Cassandre Da Costa Marques et Catherine Porte